mardi 18 novembre 2014

LOCALISATION DES PORTES DE L'ANCIENNE TLEMCEN
Par cette publication, je vais essayer de localiser la majorité des portes de la cité de Tlemcen pour que vous ne perdez pas le sens d'orientation lorsque vous visitez Tlemcen d'aujourd'hui; en bonus des photos exceptionnelles des différentes portes mais avant tout une courte introduction:
Le géographe Andalous El Bekri decrivait ainsi Tlemcen vers XIeme siècle: "...Tilimçan est une grande ville entourée de murs, située au pied d'une montagne dont les bois sont l'essence de noyer, elle a cinq porte, dont trois regardent vers le midi: La porte du bain (Bâb El Hemmam), la porte de Wahb (Bâb Wahb ou sidi Waheb), la porte du guichet (Petite porte pratiquée dans une porte monumentale, Bâb el Koukha), la porte de la montée (Bâb el Aqba) ou la porte de Sidi Daoudi qui regarde vers l'orient, et la porte d'Abou Qurrâh (Bâb Abou Qurrâh, en référence à Abou Qurrâh El Ifrini, relisez les anciennes publications pour cerner ce personnage oublié de Tlemcen) vers l'occident. On y trouve les ruines de plusieurs monuments anciens et les restes d'une population chrétienne qui s'est conservée jusqu'à nos jours..." On se demande si ce dicton est réaliste: سبعة اسوار و سبعة ادوار و ماليها ما يرقدوا لا في الليل و لا في النهار
Tlemcen, a sept remparts, sept enceintes, et ses habitants ne dorment ni la nuit ni le jour.
Nous savons que la capitale du Maghreb central était l'obsession de ses nombreux ennemis car conquérir Tlemcen c'est contrôler le commerce transaharien et bien plus encore. Ainsi, chaque dynastie a apporté sa touche personnelle et une protection supplémentaire. En botanique, on peut utiliser les cernes ou les anneaux de croissances pour dater un arbre, de la même manière on peut utiliser les remparts de Tlemcen pour estimer son âge et "qui a fait quoi" sur ses territoires. Il est vraissemblable que Tlemcen avait trois murailles fortement influensée par l'architecture des fortifications Byzantines. Les enceintes Omayydes de Syrie ou l’enceinte Fatimide du Caire construite par Bedr El Djamali peuvent constituer un exemple pour étudier la pénétration du style Byzantin dans l'art militaire arabo-musulman. Alors que l'Andalousie et le Maghreb dont Tlemcen peuvent être considérés comme modèle d'étude du même style ou le style des fotifications des templiers, à l’époque des croisades.
Les remparts de Tlemcen évoluaient principalement avec son tissu urbain et la taille de sa population. Il est évident que plus la densité de la population tlemcenienne augmente plus la superficie de Tlemcen augmente donc ça nécessite des aménagements annexes. La cité de Tlemcen n'était pas une prison à ciel ouvert, elle communiquait avec l'extérieur via des portes principales et secondaires qu'on ouvrait au lever du soleil et qu'on fermait au coucher. Par exemple Bâb El Khémis qui se trouve à gauche sur la route qui mène à Mansourah on peut suivre facilement la trace du mur de circonvallation dont cette porte faisait partie. Les murs sont encore debout aujourd'hui et les restes d'une tour de surveillance ou Borj sont toujours visible sur les lieux, on l'appelle Borj El Moçalla. Néanamoins, un espace de plusieurs mètres séparé la muraille Zianide de celle des Mérinides et nours pensons qu'il servait comme un espace clos aux deux voisins ennemis. À partir du plateau de Lalla Setti on peut facilement distinguer aussi les ruines de deux autres tours ou Borj, Borj El Manar et Borj El Zaouia qui servait pour l'observation et la survaillance. Nombreuses de ses tour sont à visiter dans le quartier antique d'Agadir, de plus la porte de bâb el Djiyad ou la porte des Coursiers était aussi un tour de surveillance, durant les ottomans elle portait le nom de Bordj Qchâqech située è quelques mètres de Oued Metchakâna. La porte de fer ou Bâb El Hadid était une tour de contrôle ottomane. Et enfin, pas loin de l'ancienne pépinière vers le stade El Aqid Lotfi, on peut trouver des ruines d'un ancien Borj dont on ignore le nom.
Voici la coordonnées GPS:
Bâb El Djiyad-Sud Est de Tlemcen-Elle était formée de deux tours détruits par la France puis remplacés par une porte classique nommée Bâb Sidi Abou Mediene car elle donne accès à la route qui mène vers le tombeau de ce saint.
Bâb Taghrat-Est de Tlemcen-Détruite avec la première muraille.
Bâb El R'beut ou Bâb l'abattoir (Les tlemceniens l'appellent Bâb Sidi Abou Mediene mais c'es faux)-Prolongement de la rue Khaldûn ou Mascara vers l'EST-Détruite par la France.
Bâb Ziri ou Bâb Zir-EST de la ville-d'origine Almoravides détruite par la France.
Bâb Zaouia ou Bâb Sidi El Haloui-Côté Nord de Tlemcen-Disparue.
Bâb Sidi El Bradei-côté Nord de la ville pas loin de la prison-détruite par la France.
Bâb El Baylik ou Bâb Kara Slimane-Nord Ouest de Tlemcen-Détruite avec la première muraille.
Bâb El Kermadine-Nord Ouest de Tlemcen- Almohade- Toujours visible.
Bâb Wahren-Ouest de la ville-Elle donnait accès à la route qui mène à Oran. Détruite par la France.
Bâb sidi Boudjemâa ou Bâb Kachoute ou Joughlila ou Fès (car elle donnait accès à la route qui mène à Fès)-Sud Ouest de Tlemcen plus eaxctement pas loin de la nouvelle faculté de Medecine et le début du Grand bassin-Détruite par la France.
Bâb El Hammam- Ouest de Tlemcen- détruite par la France puis remplacé par Bâb Wahren-elle se trouve au niveau du trémie et des bureaux de la douane.
Bâb Ouled l'Imam-Ouest de Tlemcen- emplacement inconnu
Bâb El Khémis-Mérinide, Sud Ouest de Tlemcen- toujours visible en allant vers Mansourah pas loin de l'hopital Ouejdi Damerdji.
Bâb El Hadid-Ottomane, Sud de Tlemcen-Disparue à l'exception d'une tour qui faisait partie de cette tour.
Bâb Touita-Sud de Tlemcen-Toujours visible au niveau des remparts d'El Méchouar pas loin de l'école des cadets.
Bâb El Mal3ab ou porte du stade-Sud de Tlemcen-Détruite en 1950 par la France.
Bâb ou Borj El Rajaâ-Pas loin de beit Erriche vers Ain Wanzoutah-Détruite par la France.
Bâb Rawah-Côté Est de Tlemcen-Toujours visible vers le quartier d'Agadir.





























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'orientation des fenêtres du palais de l'Alhambra était choisie de sorte que le soleil puisse pénétrer en hiver dans les pièces et ...